Les bases de la nutrition équine

Les bases de la nutrition équine

La nutrition est un élément fondamental de la santé et du bien-être de tout cheval. Qu’il s’agisse de fournir l’énergie et les nutriments nécessaires aux chevaux pour qu’ils donnent le meilleur d’eux-mêmes ou de les aider à rester en bonne santé, la nutrition équine est un élément essentiel des soins apportés à votre cheval. Dans cet article, nous allons aborder les bases de la nutrition équine et la manière dont vous pouvez vous assurer que votre cheval reçoit le bon équilibre de nutriments nécessaires à une santé optimale.

Types de sources alimentaires 

L’aspect le plus important d’une bonne nutrition équine est de comprendre quels types de sources alimentaires sont disponibles pour les chevaux. En règle générale, il en existe deux principaux types : les fourrages (tels que le foin et l’herbe) et les concentrés (tels que les céréales). Les fourrages constituent l’essentiel de l’alimentation des chevaux et doivent représenter 60 à 80 % de leur consommation totale. Les fourrages contiennent des fibres essentielles qui contribuent au bon fonctionnement de l’appareil digestif du cheval. Les concentrés sont des aliments à haute teneur énergétique qui complètent l’apport en fourrage et fournissent des vitamines et des minéraux supplémentaires que l’on ne trouve pas dans les sources de fourrage. Il est important de noter que les concentrés doivent être donnés avec modération, une trop grande quantité de concentrés peut entraîner une prise de poids ou d’autres problèmes de santé si le cheval ne bénéficie pas de suffisamment d’exercice ou de temps de pâturage.

A lire en complément : Les incroyables bénéfices des animaux de compagnie pour notre bien-être mental

Minéraux et vitamines nécessaires 

En plus des macronutriments (glucides, protéines, lipides), les chevaux ont également besoin de divers micronutriments, tels que des vitamines et des minéraux, pour maintenir une santé optimale. Les vitamines A, D, E, K, B6, B12, la biotine, l’acide folique, la thiamine, la riboflavine, la niacine, l’acide pantothénique, le cuivre, le zinc, le fer, le manganèse, le sélénium, l’iode, le cobalt sont tous des éléments essentiels du régime alimentaire des chevaux. Les quantités requises dépendent de l’âge, de la taille et du niveau d’activité de votre cheval, mais il est important de veiller à ce qu’il en reçoive suffisamment grâce à son alimentation ou à des compléments alimentaires si nécessaire. En outre, de nombreux chevaux bénéficient d’une supplémentation en électrolytes pendant les périodes de travail intense ou de stress thermique, car elle aide à remplacer les minéraux perdus par la transpiration.

La nutrition équine est un élément essentiel de la prise en charge de la santé de votre cheval. Si le foin et l’herbe constituent la majeure partie de l’alimentation des chevaux, ils ont également besoin de sources supplémentaires, comme les concentrés et les compléments alimentaires, pour obtenir toutes les vitamines et tous les minéraux nécessaires à une santé optimale. En comprenant les types de sources alimentaires disponibles pour les chevaux, la quantité dont ils ont besoin par jour en fonction de leurs besoins individuels, ainsi que les suppléments de vitamines ou de minéraux dont ils peuvent avoir besoin au cours de leur vie, vous serez en mesure de vous assurer que votre cheval reçoit tous les nutriments dont il a besoin pour rester en bonne santé !

Lire également : Les incroyables facultés intellectuelles des animaux du règne animal

Les quantités et fréquences d’alimentation recommandées pour les chevaux

En plus de comprendre quels sont les nutriments importants pour un régime équilibré chez les chevaux, pensez à bien savoir combien donner et à quelle fréquence. Les besoins alimentaires des chevaux varient en fonction de leur âge, de leur poids, de leur niveau d’activité ainsi que de leur santé globale.

Pour la plupart des chevaux adultes sédentaires ou modérément actifs, une quantité journalière de 1 à 2 % du poids corporel total en foin ou herbe pâturée est suffisante. Ce chiffre peut augmenter jusqu’à 2,5 % pour les chevaux ayant un niveau d’activité plus intense.

Dans le cas où votre cheval a besoin d’un supplément nutritionnel complémentaire au foin/à l’herbe pâturée (concentré), il existe plusieurs types disponibles sur le marché : granulés/pellets (qui ont une texture uniforme) et moulus (blend of different ingredients). Ces aliments viennent souvent avec des instructions claires quant aux recommandations quotidiennes de nourriture selon le profil du cheval et ses besoins nutritifs spécifiques.

  • Pour un mode de vie sédentaire : distribuez la ration journalière recommandée en deux repas servis matin et soir.
  • Pour les activités modérées : ajoutez-y une collation dans l’après-midi; celle-ci doit être composée d’une petite quantité de fourrage et de concentré (pas plus de 1 % du poids corporel total).
  • Pour les chevaux ayant une activité intense : donnez-leur un ou deux repas supplémentaires par jour, en plus des collations régulières.

Pensez à bien donner de l’eau potable propre et fraîche. Cela peut être accompli avec un abreuvoir automatique ou manuel ainsi qu’un seau rempli régulièrement pendant la journée.

Avec ces informations, vous devriez avoir une bonne idée de ce qui est nécessaire pour nourrir adéquatement votre cheval. Pensez à bien rappeler que chaque animal a des besoins alimentaires différents selon son mode de vie, sa santé et ses activités quotidiennes. Si vous avez des questions au sujet de l’alimentation optimale pour votre cheval spécifique, consultez un vétérinaire spécialisé dans la nutrition équine afin d’établir le meilleur plan alimentaire pour lui.

Les différents régimes alimentaires pour les chevaux en fonction de leur âge, leur activité physique et leur état de santé

Au-delà des besoins nutritifs de chaque cheval, vous devez discuter des différents régimes alimentaires qui peuvent être nécessaires en fonction de leur âge, leur activité physique et leur état de santé.

Les poulains :
Pour les jeunes poulains jusqu’à l’âge d’un an, le lait maternel (ou une préparation de substitut) doit constituer leur source principale de nutriments. Après cette période, une transition vers un régime à faible teneur en sucre/starch doit se faire graduellement.

Les chevaux adultes sédentaires/modérément actifs :
Ce groupe a besoin d’une quantité journalière équivalente à 1-2 % de son poids corporel total en fourrage (foin/herbe pâturée). Les concentrés ne sont pas toujours nécessaires, mais s’ils le sont, ils doivent être donnés avec modération. Dans ce cas-ci, choisissez des aliments spécialement formulés pour répondre aux exigences minimales nutritionnelles.

Les chevaux athlétiques/actifs intensifs :
Ce groupe requiert plus d’énergie par jour que leurs homologues sédentaires/modérément actifs car ils brûlent plus rapidement leurs calories au cours des activités physiques. Ils auront donc besoin d’une dose supplémentaire quotidienne en calories provenant du concentré ainsi que quelques collations complémentaires entre les repas principaux.

L’hydratation est essentielle pour tous les chevaux, sans exception. Les chevaux adultes ont besoin d’environ 8 à 12 gallons (30-45 litres) d’eau par jour pour maintenir une bonne santé. Proposez de l’eau propre et fraîche en tout temps, peu importe leur régime alimentaire.

Et si votre cheval a des besoins spécifiques ?
Il peut arriver que les besoins nutritionnels de votre cheval soient différents des normes standards. Certains états de santé ou maladies peuvent nécessiter un régime alimentaire particulier afin de préserver la condition physique du cheval et/ou de diminuer ses symptômes. Dans ces cas-là, il est fortement recommandé d’avoir recours aux conseils professionnels tels qu’un vétérinaire spécialisé dans la nutrition équine ainsi qu’un expert en diététique animale, qui sauront vous guider vers le meilleur plan alimentaire possible.

Maintenant que vous savez comment nourrir adéquatement votre animal selon son âge, son activité physique et son état général de santé, vous êtes prêts à créer un plan nutritif optimal pour lui permettre une vie longue et saine !

Les erreurs à éviter dans l’alimentation des chevaux

Maintenant que vous avez de solides connaissances sur les besoins nutritionnels des chevaux, pensez à bien nourrir chaque cheval. Assurez-vous également que le fourrage soit frais, propre et exempt de moisissures.

Erreur #2 : Ne pas adapter l’alimentation en fonction des changements saisonniers
Lorsque les températures chutent pendant l’hiver ou augmentent durant l’été, il faut ajuster la quantité quotidienne d’eau ainsi que la ration alimentaire pour garantir une bonne hydratation et fournir suffisamment d’énergie au corps du cheval pour maintenir ses fonctions vitales.

Erreur #3 : Donner trop rapidement des concentrés
Distribuer trop rapidement une nourriture riche en concentrés peut causer certains problèmes digestifs chez le cheval comme la colique ou les ulcères gastriques. Les chevaux doivent manger de petites portions fréquemment, plutôt qu’une grande portion à la fois.

Erreur #4 : Utiliser des aliments périmés ou non adaptés
Le choix des concentrés est crucial pour une alimentation équilibrée. Évitez les aliments qui sont passés leur date limite d’utilisation (DLU) et vérifiez l’étiquette avant d’en acheter pour vous assurer que le produit convient aux besoins nutritionnels spécifiques de votre cheval. Ne donnez jamais un aliment destiné à une autre espèce animale comme les bovins ou les porcs, au risque de causer des problèmes digestifs chez le cheval.

Erreur #5 : Ne pas tenir compte du poids corporel du cheval
Tous les chevaux ne pèsent pas pareil, donc leurs besoins nutritifs varient en conséquence. Il est impératif de peser régulièrement son animal afin d’ajuster sa ration quotidienne selon ses fluctuations pondérales.

Certains propriétaires peuvent tenter de prendre en main eux-mêmes la nutrition équine sans connaître toutes ces erreurs cruciales à éviter. Si vous n’êtes pas sûr(e) de savoir comment nourrir adéquatement vos animaux, n’hésitez pas à solliciter l’aide d’un spécialiste expérimenté dans ce domaine !

Comment adapter l’alimentation en fonction des saisons et des conditions climatiques

En plus des erreurs courantes, pensez à bien prendre en compte les changements saisonniers et climatiques lors de l’alimentation des chevaux. Les fluctuations de température peuvent affecter la digestion, le métabolisme et la santé globale du cheval.

Pendant les mois d’hiver, vous devez augmenter lentement la ration quotidienne pour permettre au corps du cheval de produire suffisamment de chaleur corporelle pour maintenir sa température interne. Assurez-vous que votre animal ne devienne pas obèse pendant cette période car cela peut entraîner des problèmes comme le stress articulaire ou encore la fourbure.

Au printemps et en été, optez pour une alimentation riche en fibres avec beaucoup d’herbe fraîche si possible. Une transition progressive vers un régime plus verdoyant aidera à prévenir les coliques liées au changement soudain dans leur alimentation.

Pensez à bien prendre en compte un point crucial que de nombreux propriétaires ignorent trop souvent : un manque d’eau peut causer différents problèmes tels que la déshydratation sévère ou encore le ralentissement digestif.

En cas de conditions climatiques extrêmes telles que des fortes chaleurs ou des grands froids hivernaux, par exemple, n’hésitez pas à demander conseil auprès d’un professionnel spécialisé pour adapter correctement l’alimentation aux besoins spécifiques du cheval durant ces périodes difficiles. Effectivement, certains types de nourriture peuvent aider à maintenir la température corporelle, protéger les sabots et prévenir la déshydratation.

L’alimentation des chevaux est un sujet crucial pour leur santé et leur bien-être. Il ne suffit pas simplement de fournir une quantité suffisante de nourriture : il faut aussi adapter celle-ci en fonction de nombreux facteurs tels que le poids du cheval, son âge, ses besoins nutritionnels spécifiques ainsi que les saisons ou encore les conditions climatiques dans lesquelles il évolue. En appliquant ces principaux conseils, vous pourrez offrir à votre animal préféré une alimentation saine et équilibrée tout au long de l’année !

à voir